Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Stendhal, Le Rouge et le Noir

         Stendhal, Le Rouge et le Noir

Extrait étudié : ( Fabrice, un jeune homme, participe à une bataille pour la première fois. ) Nous avouerons que notre héros était si fort peu héros en ce moment. Toutefois, la peur ne venait chez lui qu'en seconde ligne ; il était surtout scandalisé de ce bruit qui lui faisait mal aux oreilles. L'escorte (1) prit le galop ; on traversait une grande pièce de terre labourée, et ce champ était jonché de cadavres. Fabrice remarqua que beaucoup de ces malheureux vivaient encore ; ils criaient pour demander du secours, et , personne ne s'arrêtait pour leur en donner. Fabrice se donnait toutes les peines du monde pour que son cheval ne mît les pieds sur aucun cadavre. L'escorte s'arrêta. Fabrice, qui ne faisait pas assez d'attention à son devoir de soldat, galopait toujours en regardant un malheureux blessé. - Veux-tu bien t'arrêter ! lui cria-t-on. Fabrice s'aperçut qu'il était qu'il était à vingt pas sur la droite en avant des généraux. A quelques pas en arrière, il vit le plus gros des généraux qui parlait d'un air d'autorité. Fabrice ne put retenir sa curiosité, […] et dit à son voisin : - Quel est ce général ? - C'est le maréchal Ney (2), bêta ! Fabrice, quoique fort susceptible, ne songea point à se fâcher de l'injure ; il contemplait, perdu dans une admiration enfantine, ce fameux prince, ce brave des braves. Tout à coup, on partit au galop. Quelques instants après, Fabrice vit une terre labourée. Le fond des sillons était plein d'eau. Fabrice se remit à songer à la gloire du maréchal. Il entendit un cri sec auprès de lui : c'étaient deux hussards qui tombaient, atteints par des boulets. Ah ! m'y voilà enfin au feu ! se dit-il. J'ai vu le feu ! se répétait-il avec satisfaction. Me voici un vrai militaire. A ce moment, l'escorte allait ventre à terre et notre héros comprit que c'étaient des boulets qui faisaient voler la terre de toutes parts. Il lui semblait entendre des décharges beaucoup plus voisine ; il n'y comprenait rien du tout. Stendhal, Le Rouge et le Noir * Vocabulaire : 1. escorte : troupe de protection / 2. Ney : maréchal de Napoléon.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " Stendhal, Le Rouge et le Noir" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :