Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Jean de SPONDE (1557-1595) - Qui sont, qui sont ceux-là, dont le coeur idolâtre

Extrait étudié : Jean de SPONDE (1557-1595) - Qui sont, qui sont ceux-là, dont le coeur idolâtre

Qui sont, qui sont ceux-là, dont le coeur idolâtre
Se jette aux pieds du Monde, et flatte ses honneurs,
Et qui sont ces valets, et qui sont ces Seigneurs,
Et ces âmes d'Ebène, et ces faces d'Albâtre ?

Ces masques déguisés, dont la troupe folâtre
S'amuse à caresser je ne sais quels donneurs
De fumées de Cour, et ces entrepreneurs
De vaincre encor le Ciel qu'ils ne peuvent combattre ?

Qui sont ces louvoyeurs qui s'éloignent du Port ?
Hommagers à la Vie, et félons à la Mort,
Dont l'étoile est leur Bien, le Vent leur fantaisie ?

Je vogue en même mer, et craindrais de périr
Si ce n'est que je sais que cette même vie
N'est rien que le fanal qui me guide au mourir.
Extrait du commentaires :

Dans ce sonnet parfaitement régulier, Jean de Sponde reprend des traits caractéristiques de l’esthétique baroque, esthétique dominante de son temps. En effet, ce texte décrit « l’idolâtrie » des hommes de son temps, qui consacrent leur existence à flatter les puissants au lieu de la vouer au culte de la vérité et de la religion. Ce monde d’apparence ou les âmes et les faces se contredisent est fortement critique par Sponde, qui, dans une perspective annonçant Pascal au siècle suivant, la trouve coupable de « divertissement » : les hommes consument leur vie dans l’erreur au lieu de se tourner vers la vérité du culte. Nous nous demanderons donc, en étudiant ce poeme, dans quelle mesure la critique du divertissement des contemporains de Sponde est une invitation implicite à vivre notre existence avec la pensée constante de la mort et de la religion.

Si dans un premier temps nous pouvons étudier ce texte comme un parfait exemple de sonnet régulier et de sonnet inscrit dans l’esthétique baroque, nous verrons ensuite qu’il se caractérise par le fait qu’il critique la société de cour de son temps, le jeu des apparences et de l’orgueil qui s’y donne cours sans cesse. Nous verrons dans un dernier temps qu’il peut se lire comme un memento mori, a savoir comme une invitation a conserver présente a l’esprit l’idée de la mort afin de consacrer sa vie a la religion plutôt qu’a l’erreur et a la vacuité incarnée par la société curiale.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Jean de SPONDE (1557-1595) - Qui sont, qui sont ceux-là, dont le coeur idolâtre" a obtenu la note de :

9 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :