Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Jean MORÉAS (1856-1910) (Recueil : Les Stances) - Adieu, la vapeur siffle, ...

Extrait étudié : Jean MORÉAS (1856-1910) (Recueil : Les Stances) - Adieu, la vapeur siffle, ...

Adieu, la vapeur siffle, on active le feu ;
Dans la nuit le train passe ou c'est l'ancre qu'on lève ;
Qu'importe ! on vient, on part ; le flot soupire : adieu !
Qu'il arrive du large ou qu'il quitte la grève.

Les roses vont éclore, et nous les cueillerons ;
Les feuilles du jardin vont tomber une à une.
Adieu ! quand nous naissons, adieu ! quand nous mourons
Et comme le bonheur s'envole l'infortune.
Extrait du commentaires :

Johannes Papadiamantopoulos, né à Athènes, se fixe à Paris en 188o et adopte le pseudonyme de Jean Moréas. Il a subi, au début de sa carrière poétique, la double influence de Baudelaire et de Verlaine (Les Syrtes, 1884). La publication, en 1886, de son manifeste et d'un nouveau recueil, Les Cantilènes, le consacre comme l'un des chefs de l'école symboliste. Mais Moréas a toujours conservé la nostalgie du pays natal et le goût des formes antiques; il rêve de renouer avec la tradition gréco-latine. Après 1890, il rompt avec les poètes de l'école et proclame la nécessité de restaurer, dans l'expression, la discipline et la clarté. Dans ses derniers recueils, et notamment dans ses Stances (1899-1901), il allie à une subtilité héritée du symbolisme une rigueur digne d'un classique :

Quand reviendra l'automne avec les fetjilles mortes Qui couvriront l'étang du moulin ruiné,

Quand le vent remplira le trou béant des portes Et l'inutile espace où la meule a tourné,

Je veux aller encor m'asseoir sur cette borne,

Contre le mur tissé d'un vieux lierre vermeil,

Et regarder longtemps dans l'eau glacée et morne

S'éteindre mon image et le pâle soleil.

(Le Mercure de France, édit.)

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Jean MORÉAS (1856-1910) (Recueil : Les Stances) - Adieu, la vapeur siffle, ..." a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :