Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Giono, Voyage en Italie.

Extrait étudié : Giono, Voyage en Italie. A Padoue, il y a Giotto. Je le vois avec plaisir. Je n'entends rien à la peinture (on s'en sera aperçu) comme d'ailleurs la plupart des gens qui ne l'avouent pas. Je cherche des sensations. Dans ce cas-là, l'appareil de connaissance n'est pas un instrument stable comme l'intelligence, il est soumis à des contingences diverses : s'il fait chaud , s'il fait froid, si tout va bien, si je suis de belle humeur, ou si tout va mal et si je ronge quelque frein. La très détestable peinture me donne parfois de grandes joies ; l'excellente, il arrive très souvent que je n'en vois pas l'excellence. J'aime par exemple les accords de bleu et de vert, comme on aime les choux-fleurs ou les asperges. Si, à point nommé, je trouve cet accord chez Tartempion, me voilà content. Devant les murs de la chapelle des Scrovegni, j'ai le plaisir que j'ai déjà eu quelquefois devant les vitres d'un bel aquarium. Les couleurs, quoique ici immobiles, jouent les unes par rapport aux autres de la même façon que si elles étaient noyées et mouvantes. Je pense notamment à l'ange qui apparaît à sainte Anne et est représenté en train de plonger par la lucarne vers le corail d'un coffre d'une tunique et d'une auréole. Le rêve de saint Joachim avec ses rochers arides me donne également une sensation de liquide, peut-être à cause également de l'ange qui émerge du ciel bleu comme un thon de la mer. Pour l'entrée du Christ à Jérusalem, cela tient uniquement aux couleurs : le groupe qui suit le Christ a tout entier la couleur que découvrent les ouïes d'une dorade qui respire et l'admirable morceau de peinture du groupe vers lequel le Christ s'avance me fait penser à l'écaille des truites saumonées. Un visage toutefois (il y en a sûrement cent autres) celui de l'homme (au fait je ne sais pas : il est androgyne) en rouge, à gauche du mariage de la Vierge, n'appartient pas à la mer et aux mystères de l'océan, mais à la terre, autrement dit ici-bas. J'oubliais : le ciel du retour de Joseph du temple, exactement le ciel que j'ai vu au-dessus du Piémont au début de mon voyage.
Extrait du commentaires : Jean Giono est né dans la vallée de la Durance, à Manosque, où il a toujours vécu au milieu des bergers et des montagnards. Il composa d'abord une série de récits rustiques, qui avaient une saveur franche de terroir : Colline (1929) dépeint la terreur des montagnards devant le déchaînement des forces naturelles; Regain (193o), hymne de joie et de confiance dans la vie, a pour sujet la résurrection d'un hameau de montagne; Le Grand Troupeau (1931) évoque la transhumance qui suivit la mobilisation des bergers en 1914. Puis Giono a écrit des livres où il prêche un idéal de retour à la terre (Que ma joie demeure, 1935; Les Vraies Richesses, 1936) ainsi que de vastes rêveries cosmiques (Batailles dans la montagne, 1937). Après la guerre, son inspiration se renouvelle dans des chroniques historiques d'un tour stendhalien (Le Hussard sur le toit, 1951). jean Giono exalte, dans ses romans rustiques, la vie païenne qu'il voudrait restaurer. Fortement imprégné d'Homère et des mythes anciens, il invoque spontanément les dieux de l'Olympe ou Déméter, la déesse souterraine de la Terre féconde, qui dispense « les vraies richesses t; il peint avec ferveur un monde où l'homme mène une vie primitive, faisant lui-même son pain, son vin et son huile. Ce culte d'une existence pastorale a pour contrepartie, chez Giono, la condamnation farouche de la civilisation et du machinisme modernes. Le style de Giono a évolué; dans ses premiers récits, il utilise une phrase courte et fait parler à ses paysans un argot à la fois naïf et travaillé; dans ses oeuvres postérieures, sa phrase, bien rythmée, s'étale et se ramifie, puissante et riche en images éclatantes.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Giono, Voyage en Italie." a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :