Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Georges DUHAMEL, Le cinéma

Extrait étudié : Jamais invention ne rencontra un intérêt plus général et plus ardent. Le cinéma est encore dans son enfance, mais le monde entier lui a fait confiance. Le cinéma a, dès son début, enflammé les imaginations, rassemblé des capitaux énormes, gagné la collaboration des savants et des foules, fait naître, employé, usé des talents innombrables, variés. Il consomme une grande quantité d'efforts, de courage et d'invention. Tout cela pour un résultat minime. Je donne tous les films du monde pour une pièce de théâtre, pour un tableau de peinture, pour un symphonie ! Toutes les œuvres qui ont tenu quelque place dans ma vie, toutes les œuvres d'art dont la connaissance a fait de moi un homme, représentaient d'abord une conquête. J'ai dû les aborder de haute lutte après une fervente passion. Par contre, l'œuvre cinématographique ne soumet notre esprit et notre cœur à nulle épreuve. Elle nous dit tout de suite ce qu'elle sait. Par nature, elle est mouvement, mais elle nous laisse immobiles, comme paralytiques. Beethoven, Molière, Vinci, j'en appelle trois, il y en a cent, voilà vraiment l'art ! Le cinéma m'a parfois diverti, parfois même ému, jamais il ne m'a demandé de me surpasser. Le cinéma n'est pas un art ! Georges DUHAMEL, Le cinéma
Extrait du commentaires :

Georges Duhamel naît onze ans avant l’apparition du cinéma, à la fin du 19ème siècle. Écrivain et poète, il fut membre de l’Académie Française et s’adonne aussi à la critique d’art. Dans ce texte consacré au cinéma, Georges Duhamel fait le procès de cette invention qu’il n’accepte pas de considérer comme un art. Il soutient en effet la thèse que l’art doit d’abord résister pour se prouver, et que le cinéma à l’inverse se donne sans effort de la part du spectateur. Dans ce passage, l’auteur opère donc un renversement de l’opinion courante qui veut que l’art demande un effort de l’artiste, pour affirmer que ce n’est pas le travail de réalisation qui compte en art, mais celui de la réception. L’enjeu de cette démonstration est de distinguer l’art du divertissement, et ainsi d’affirmer une hiérarchie de valeurs entre les différents médium de création. Dans un premier temps, l’auteur décrit le travail fournit pour fabriquer un film, puis il montre que ces efforts ne sont nullement relatifs à la valeur du résultat, et enfin, il explique a contrario en quoi consiste une œuvre d’art véritable.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " Georges DUHAMEL, Le cinéma" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :