Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : François Mauriac, Le Baiser au lépreux.

Extrait étudié : François Mauriac, Le Baiser au lépreux. Déjà son cou, sa douce gorge luisaient de moiteur. Des cils indéfinis ajoutaient à la chasteté des longues paupières sombres : visage encore baigné de vague enfance, virginité des lèvres puériles – et soudain ces fortes mains de garçon, ces mollets qu'au ras du talon comprimés de lacets, il fallait bien appeler chevilles ! Jean Péloueyre regardait sournoisement cet ange ; le petit-fils de Cadette, lui, la pouvait regarder en face : les beaux garçons, même du peuple, ont le droit de regard sur toutes les filles. C'est à peine, à la grand-messe, quand elle avait traversé la nef et frôlé la chaise de Jean Péloueyre, s'il osait renifler l'air remué par sa robe de percale, son odeur de savonnette et de linge propre. Jean Péloueyre soupira, mit sa chemise de la veille, qui était aussi de l'avant-veille. Son corps ne méritait aucun soin ; il usait d'un pot à eau recroquevillé dans une minuscule cuvette pour que, sans le briser, se pût rabattre le couvercle de la commode. Sous le tilleul du jardin, il ne récita pas sa prière mais lut le journal de façon que le papier cachât sa figure au petit-fils de Cadette. Il sifflotait, ce misérable ! Un œillet rouge à l'oreille, il était brillant et vernissé comme un jeune coq. Une ceinture serrait à la taille son pantalon indigo. Jean Péloueyre le haïssait bassement et se faisait horreur de le haïr. La pensée ne le consolait pas que ce garçon deviendrait un paysan hideux, puisqu'un autre garçon aussi fort, aussi bien découplé alors arroserait les laitues – de même que palpiteraient d'autres papillons blancs pareils à ceux de cette matinée. "O mon âme, se dit Jean Péloueyre, mon âme, dans ce matin d'été plus laide encore que mon visage !"
Extrait du commentaires :

Issu d’une pieuse famille du vignoble bordelais, François Mauriac fait des études à l’université de Bordeaux puis à l’Ecole normale de Chartres avant d’entreprendre une carrière littéraire. Il publie son premier recueil de poèmes Les Mains jointes en 1909, qui est chaleureusement accueilli par la critique. Après la parenthèse de la guerre et de la maladie, il établit définitivement son talent de grand romancier en 1922, avec Le Baiser au lépreux. Ce succès est couronné en 1925 par le Grand Prix du Roman décerné par l’Académie françaiseK014, dont il deviendra membre en 1933. En cette même année paraît son œuvre la plus célèbre, Le Nœud de vipères. En dépit de son formidable succès, Mauriac est un homme d’une grande sensibilité, qui ressent le besoin de justifier son travail aux yeux de la critique. Le Romancier et ses personnages est suivi par la sortie de quatre volumes de son Journal (1934-1951), puis de trois livres de Mémoires (1959-1967), qui détaillent ses méthodes littéraires, ses intentions morales et ses opinions sur les mœurs de la société contemporaine. En 1938, il se lance dans le théâtre. Si sa première pièce Asmodée est bien accueillie, ses autres drames laissent le public indifférent. Ecrivain polémique de premier ordre, il condamne lourdement le régime totalitaire et fasciste, prenant une part active dans la Résistance. En 1952, il reçoit le prix Nobel de littérature. Son intérêt pour la politique ne l’a jamais quitté et en 1964, il publie De Gaulle, son dernier grand livre. 

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "François Mauriac, Le Baiser au lépreux." a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :