Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : François de MALHERBE (1555-1628) - A la reine mère du roi pendant sa régence

Extrait étudié : François de MALHERBE (1555-1628) - A la reine mère du roi pendant sa régence

Objet divin des âmes et des yeux,
Reine, le chef-d'oeuvre des cieux :
Quels doctes vers me feront avouer
Digne de te louer ?

Les monts fameux des vierges, que je sers
Ont-ils des fleurs en leurs déserts,
Qui s'efforçant d'embellir ta couleur,
Ne ternissent la leur ?

Le Thermodon a su seoir autrefois,
Des reines au trône des rois :
Mais que vit-il par qui soit débattu
Le prix à ta vertu ?

Certes nos lis, quoique bien cultivés,
Ne s'étaient jamais élevés
Au point heureux où les destins amis
Sous ta main les ont mis.

A leur odeur l'Anglais se relâchant,
Notre amitié va recherchant :
Et l'Espagnol, prodige merveilleux,
Cesse d'être orgueilleux.

De tous côtés nous regorgeons de biens :
Et qui voit l'aise où tu nous tiens,
De ce vieux siècle aux fables récité
Voit la félicité.

Quelque discord murmurant bassement
Nous fit peur au commencement :
Mais sans effet presque il s'évanouit,
Plutôt qu'on ne l'ouït.

Tu menaças l'orage paraissant :
Et tout soudain obéissant,
Il disparut comme flots courroucés,
Que Neptune a tancés.

Que puisses-tu, grand Soleil de nos jours,
Faire sans fin le même cours :
Le soin du Ciel te gardant aussi bien,
Que nous garde le tien.

Puisses-tu voir sous le bras de ton fils
Trébucher les murs de Memphis :
Et de Marseille au rivage de Tyr
Son empire aboutir.

Les voeux sont grands : mais avecque raison
Que ne peut l'ardente oraison :
Et sans flatter ne sers-tu pas les dieux,
Assez pour avoir mieux ?
Extrait du commentaires : François de Malherbe naquit à Caen et passa sa jeunesse à acquérir une solide éducation d’honnête homme. Bien qu’il ait été élevé dans le culte protestant, il se convertit au catholicisme modéré à la fin de ses études. En 1577, il entra au service du duc d’Angoulême, gouverneur de Provence, et développa son goût pour la littérature et la poésie. Les Larmes de saint Pierre, qu’il composa à la cour d’Aix, parurent en 1587, mais le poète ne connaîtra la célébrité qu’en 1600, avec l’Ode de bienvenue à la future reine Marie de Médicis. Grâce à l’aide de deux amis, Guillaume du Vair et Nicolas-Claude Fabri, il put se rendre à Paris en 1605, où le Cardinal du Perron le présenta au roi. Malherbe fut nommé poète officiel de la Cour d’Henri IV, bien que le souverain ne soit pas renommé pour son mécénat artistique. Passionné de poésie et attaché avec ferveur à la monarchie, le poète évolua au milieu d’une coterie d’admirateurs, célébrant avec lyrisme les grands événements politiques, la gloire du roi et l’amour des courtisans. Mais le succès dont il jouissait ne lui apporta pas la richesse, et Malherbe vivra jusqu’à la fin de pensions et prébendes accordés par ses protecteurs. Travailleur lent et consciencieux, il produisit une œuvre délicate et mesurée, qui comprend également des traductions de Tite-Live et de Sénèque, et une théorie poétique. L’homme qui se décrivait comme “ un excellent arrangeur de syllabes ” mourut à Paris en 1628, cruellement éprouvé par le décès de son fils au cours d’un duel.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "François de MALHERBE (1555-1628) - A la reine mère du roi pendant sa régence" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :