Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : La Fontaine, Le Lion et le Moucheron

Extrait étudié : La Fontaine, Le Lion et le Moucheron Va-t-en, chétif insecte, excrément de la terre ! " C'est en ces mots que le Lion Parlait un jour au moucheron. L'autre lui déclara la guerre. " Penses-tu, lui dit-il, que ton titre de roi Me fasse peur, ni me soucie ? Un boeuf est plus puissant que toi, Je le mène à ma fantaisie. " À peine il achevait ces mots, Que lui-même il sonna la charge, Fut le trompette et le héros. Dans l'abord, il se met au large ; Puis prend son temps, fond sur le cou Du lion, qu'il rend presque fou. Le quadrupède écume, et son oeil étincelle ; Il rugit; on se cache, on tremble à l'environ : Et cette alarme universelle Est l'ouvrage d'un moucheron. Un avorton de mouche en cent lieux le harcèle : Tantôt pique l'échine et tantôt le museau. Tantôt entre au fond du naseau. La rage alors se trouve à son faîte monté. L'invisible ennemi triomphe et rit de voir Qu'il n'est griffe ni dent en la bête irritée Qui de la mettre en sang ne fasse son devoir. Le malheureux lion se déchire lui-même, Fait résonner sa queue à l'entour de ses flancs, Bat l'air, qui n'en peut mais, et sa fureur extrême La fatigue l'abat : le voilà sur les dents. L'insecte du combat se retire avec gloire : Comme il sonna la charge, il sonne la victoire, Va partout l'annoncer, et rencontre en chemin L'embuscade d'une araignée : Il y rencontre aussi sa fin. Quelle chose par là nous peut être enseignée ? J'en vois deux dont l'une est qu'entre nos ennemis Les plus à craindre sont souvent les plus petits ; L'autre, qu'aux grands périls tel a pu se soustraire, Qui périt pour la moindre affaire.
Extrait du commentaires :

Introduction
 
 « Une morale nue apporte de l'ennui :
 Le conte fait passer le précepte avec lui. »
 
 Ainsi La Fontaine définissait-il sa conception de la fable en dédiant au Dauphin son premier recueil d'oeuvres inspirées d'Ésope et de Phèdre. C'est bien l'éventail de ses talents de conteur qu'il nous fait découvrir dans le récit du terrible duel qui oppose le Lion et le Moucheron dans le poème du même nom. En effet nous retrouvons comme souvent chez le fabuliste la rivalité d'un être puissant et d'un être faible, mais, plus que la morale de l'histoire, c'est la mise en scène de l'affrontement qui attire notre intérêt. Ce combat, nous le vivons intensément grâce aux qualités dramatiques du récit, à la diversité des tons employés et à la peinture pittoresque des personnages.
 
 I. La vivacité du récit
 
 La Fontaine ne « raconte » pas, il met en scène, et ménage constamment l'intérêt du lecteur grâce au dynamisme d'un récit dramatique.
 
 1. L'enchaînement des péripéties
 Logique et chronologique, il reprend le schéma habituel d'une pièce classique ; les événements se succèdent sans temps mort, sans longues transitions.
 • L'exposition (v. 1 à 8), ex abrupto, nous plonge immédiatement au coeur de la dispute au moment où elle tourne au drame, et nous présente sans préliminaires deux adversaires disproportionnés qui se défient ; emploi du style direct ; brièveté de la formule : « l'autre lui déclara la guerre ».

La Fontaine, Le Lion et le Moucheron Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "La Fontaine, Le Lion et le Moucheron" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :