Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Corneille, L'Illusion comique, acte V, scène 5

Extrait étudié : Corneille, L'Illusion comique, acte V, scène 5. (…) Alcandre Cessez de vous en plaindre. A présent le théâtre Est en un point si haut que chacun l'idolâtre; Et ce que votre temps voyait avec mépris Est aujourd'hui l'amour de tous les bons esprits, L'entretien de Paris, le souhait des provinces, Le divertissement le plus doux de nos princes, Les délices du peuple, et le plaisir des grands; Il tient le premier rang parmi leurs passe-temps; Et ceux dont nous voyons la sagesse profonde Par ses illustres soins conserver tout le monde, Trouvent dans les douceurs d'un spectacle si beau De quoi se délasser d'un si pesant fardeau. Même notre grand roi, ce foudre de la guerre Dont le nom se fait craindre aux deux bouts de la terre, Le front ceint de lauriers, daigne bien quelquefois Prêter l'oeil et l'oreille au Théâtre-François: C'est là que le Parnasse étale ses merveilles; Les plus rares esprits lui consacrent leurs veilles; Et tous ceux qu'Apollon voit d'un meilleur regard De leurs doctes travaux lui donnent quelque part. D'ailleurs, si par les biens on prise les personnes, Le théâtre est un fief dont les rentes sont bonnes; Et votre fils rencontre en un métier si doux Plus d'accommodement qu'il n'eût trouvé chez vous. Défaites-vous enfin de cette erreur commune, Et ne vous plaignez plus de sa bonne fortune. Pridamant Je n'ose plus m'en plaindre, et vois trop de combien Le métier qu'il a pris est meilleur que le mien. Il est vrai que d'abord mon âme s'est émue: J'ai cru la comédie au point où je l'ai vue; J'en ignorais l'éclat, l'utilité, l'appas, Et la blâmais ainsi, ne la connaissant pas; Mais, depuis vos discours, mon coeur plein d'allégresse A banni cette erreur avecque sa tristesse. Clindor a trop bien fait. Alcandre N'en croyez que vos yeux. Pridamant Demain, pour ce sujet, j'abandonne ces lieux; Je vole vers Paris. Cependant, grand Alcandre, Quelles grâces ici ne vous dois-je point rendre? Alcandre Servir les gens d'honneur est mon plus grand désir. J'ai pris ma récompense en vous faisant plaisir. Adieu. Je suis content, puisque je vous vois l'être. Pridamant Un si rare bienfait ne se peut reconnaître: Mais, grand mage, du moins croyez qu'à l'avenir Mon âme en gardera l'éternel souvenir.
Extrait du commentaires : Pierre Corneille (1606-1684) : avocat et auteur dramatique du XVIIe siècle, il a écrit des pièces demeurées célèbres, comme Le Cid, L'Illusion comique, Polyeucte et Horace. Il est l'auteur de poésies et de comédies, mais reste surtout connu pour ses tragédies. Corneille, auteur officiel nommé par Richelieu, écrit des pièces exaltant la haute noblesse (ex : Le Cid), rappelant que les hommes politiques ne sont pas au-dessus des lois (Horace), ou montrant un monarque cherchant à reprendre le pouvoir autrement que par des représailles (Cinna). En 1647 il est élu à l'Académie Française au fauteuil 14 qu'occupera, après sa mort, son frère Thomas.   L'Illusion comique est une pièce de théâtre en cinq actes de Pierre Corneille, représentée pour la première fois en 1636. Après cette œuvre, Corneille n'écrira plus que des tragédies. Dans cette « Comédie imparfaite », Corneille, en virtuose, condense tous les genres théâtraux : « Le premier acte n'est qu'un prologue » qui s'inspire de la pastorale. « Les trois suivants font une comédie imparfaite » avec son personnage de farce, Matamore. Puis, la pièce évolue vers une tragi-comédie avec ces épisodes de rivalité, d'emprisonnement et de mort. « Le dernier est une tragédie, et tout cela cousu ensemble fait une comédie ». L'Illusion comique résume donc tout l'univers théâtral.  Illusion comique : Théâtre dans le théâtre, pièce qui multiplie les niveaux de représentation.    Acte V, scène 5 : scène du dénouement. Le dénouement > lorsque le sort de tous les personnages est fixé. Au théâtre l'action se noue (nœud) puis se dénoue.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Corneille, L'Illusion comique, acte V, scène 5" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :