Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Charles-Ferdinand RAMUZ. (Derborence, 1934)

Extrait étudié : Charles-Ferdinand RAMUZ. (Derborence, 1934) [Charles Ferdinand Ramuz est un romancier suisse de langue française. L'action de Derborence se situe dans le Valais, pays alpin voué à l'élevage. Dans l'extrait proposé, une jeune femme regarde la montagne au-dessus de son village ; elle pense à son mari, qu'elle a épousé quelques mois auparavant, et qui est berger dans la montagne.] En face d'elle, et juste au niveau de ses yeux, il y a les montagnes. Il n'y en a pas seulement une, ni deux, ni dix, mais des centaines ; elles sont rangées en demi-cercle comme une guirlande de fleurs suspendue dans le bas du ciel. C'est plus haut que les forêts, plus haut que les pâturages, plus haut que les rochers ; là flottent toutes ces neiges, toutes ces glaces coloriées, qui sont étrangement détachées de ce qui les porte, qui sont devenues étrangères à leurs soubassements que l'ombre a déjà noircis. Et plus l'ombre augmente au-dessous d'elle, plus elles deviennent légères, plus aussi leur clarté s'accroît, qui est faite de tous les roses, de tous les rouges, de tous les tons de l'or ou de l'argent. Alors ça lui a fait doux autour du cœur. En avril, quand on s'est marié, les pêchers étaient en fleurs. Ils recommencent a fleurir, c'est une promesse. Elle a parcouru de l'oeil toute la chaîne, encore une fois : c'est comme quand le pêcher fleurit, en effet, comme quand l'églantine s'ouvre, comme quand le cognassier plus incertain, plus timide, plus tardif, montre le dernier ses bouquets ; car les montagnes à ce moment ont commencé à pâlir, à passer ; elles se fanent, elles deviennent grises ; mais qu'est-ce que ça fait? pense-t-elle, parce que demain elles refleuriront.
Extrait du commentaires :

Le paysage de Derborence, dans le roman du même nom publié par Ramuz en 1934, est formé de montagnes. Un éboulement gigantesque détruira une partie des alpages, tuant tous les bergers sauf Antoine que les villageois prendront pour un fantôme. C'est Thérèse sa jeune femme qui le sauvera de la folie, elle qui contemple les montagnes au crépuscule dans cet extrait situé au second chapitre du roman. Son regard glisse de la description à une vision affective, d'une évocation de la nature grandiose à l'expression d'une douceur intérieure. D'où les axes de réflexion suivants :
 
 I. Un spectacle imposant au crépuscule
 II. L'interprétation du regard
 III. Une harmonieuse circularité

Charles-Ferdinand RAMUZ. (Derborence, 1934) Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Charles-Ferdinand RAMUZ. (Derborence, 1934)" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :