Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Un voyage à Cythère

Extrait étudié : Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Un voyage à Cythère

Mon coeur, comme un oiseau, voltigeait tout joyeux
Et planait librement à l'entour des cordages ;
Le navire roulait sous un ciel sans nuages,
Comme un ange enivré d'un soleil radieux.

Quelle est cette île triste et noire ? - C'est Cythère,
Nous dit-on, un pays fameux dans les chansons,
Eldorado banal de tous les vieux garçons.
Regardez, après tout, c'est une pauvre terre.

- Ile des doux secrets et des fêtes du coeur !
De l'antique Vénus le superbe fantôme
Au-dessus de tes mers plane comme un arôme,
Et charge les esprits d'amour et de langueur.

Belle île aux myrtes verts, pleine de fleurs écloses,
Vénérée à jamais par toute nation,
Où les soupirs des coeurs en adoration
Roulent comme l'encens sur un jardin de roses

Ou le roucoulement éternel d'un ramier !
- Cythère n'était plus qu'un terrain des plus maigres,
Un désert rocailleux troublé par des cris aigres.
J'entrevoyais pourtant un objet singulier !

Ce n'était pas un temple aux ombres bocagères,
Où la jeune prêtresse, amoureuse des fleurs,
Allait, le corps brûlé de secrètes chaleurs,
Entre-bâillant sa robe aux brises passagères ;

Mais voilà qu'en rasant la côte d'assez près
Pour troubler les oiseaux avec nos voiles blanches,
Nous vîmes que c'était un gibet à trois branches,
Du ciel se détachant en noir, comme un cyprès.

De féroces oiseaux perchés sur leur pâture
Détruisaient avec rage un pendu déjà mûr,
Chacun plantant, comme un outil, son bec impur
Dans tous les coins saignants de cette pourriture ;

Les yeux étaient deux trous, et du ventre effondré
Les intestins pesants lui coulaient sur les cuisses,
Et ses bourreaux, gorgés de hideuses délices,
L'avaient à coups de bec absolument châtré.

Sous les pieds, un troupeau de jaloux quadrupèdes,
Le museau relevé, tournoyait et rôdait ;
Une plus grande bête au milieu s'agitait
Comme un exécuteur entouré de ses aides.

Habitant de Cythère, enfant d'un ciel si beau,
Silencieusement tu souffrais ces insultes
En expiation de tes infâmes cultes
Et des péchés qui t'ont interdit le tombeau.

Ridicule pendu, tes douleurs sont les miennes !
Je sentis, à l'aspect de tes membres flottants,
Comme un vomissement, remonter vers mes dents
Le long fleuve de fiel des douleurs anciennes ;

Devant toi, pauvre diable au souvenir si cher,
J'ai senti tous les becs et toutes les mâchoires
Des corbeaux lancinants et des panthères noires
Qui jadis aimaient tant à triturer ma chair.

- Le ciel était charmant, la mer était unie ;
Pour moi tout était noir et sanglant désormais,
Hélas ! et j'avais, comme en un suaire épais,
Le coeur enseveli dans cette allégorie.

Dans ton île, ô Vénus ! je n'ai trouvé debout
Qu'un gibet symbolique où pendait mon image...
- Ah ! Seigneur ! donnez-moi la force et le courage
De contempler mon coeur et mon corps sans dégoût !
Extrait du commentaires :

Le texte à commenter se compose des neuf premiers quatrains d’un poème des Fleurs du Mal intitulé « Un Voyage à Cythère », et qui en comporte quinze au total. Il se situe dans la partie du recueil qui donne son nom à celui-ci : « Les Fleurs du Mal », et occupe ainsi une place centrale dans l’économie générale de l’œuvre, puisque cette partie du recueil se situe entre les trois premières parties, dans lesquelles le poète contemple le monde d’un tantôt cynique, tantôt contemplatif – « Spleen et Idéal », « Tableaux parisiens », « Le vin » - et les deux dernières – « Révolte » et « La Mort », beaucoup plus pessimistes encore – la partie intitulée « les Fleurs du Mal » apparaît donc comme une charnière, après laquelle le regard est définitivement transformé et ne peut trouver refuge que dans l’exploration du monde par la poésie, « au fond de l’infini pour trouver du nouveau » (il s’agit-là du dernier vers poème « Le Voyage »,  qui clôt l’ensemble du recueil)

Ce jeu de transformation progressive du regard se retrouve dans la structure même de l’extrait à commenter. Cythère est en effet une des îles dédiées à Aphrodite dans la mythologie grecque, et apparaît ainsi comme une source d’inspiration traditionnelle de la poésie amoureuse. Ce thème est pourtant violemment remanié par Baudelaire : si l’on observe en effet la composition de l’extrait, après plusieurs strophes qui célèbrent la douceur et la beauté de Cythère telle qu’elle est fantasmée par la tradition poétique et par le poète lui-même, Baudelaire fait l’évocation d’un pendu qui s’y trouve (ce motif lui a été inspiré par Le Voyage en Orient de Nerval, qui raconte avoir vu un pendu sur l’île de Cythère), avec un lyrisme paradoxal de l’atroce (on pourra lire, en parallèle, le poème « Une Charogne », qui présente des descriptions similaires) qui contraste avec le lyrisme du beau qui se manifestait dans les premières strophes et invite à relire ces premières strophes, en les minorant peut-être, avec la conscience de l’horrible. Il faudra alors s’interroger sur le sens de ce brusque passage du beau à l’atroce : quelles visions du monde et de l’art poétique se jouent-elles ici ? A ce titre, il faudra opposer la beauté et la douceur de la version rêvée, fantasmée de Cythère, et le caractère atroce, qui se révèle peu à peu dans le poème avant de culminer avec la description du pendu, de la Cythère réelle, pour montrer comment Baudelaire met ici en scène le gouffre tragique qui oppose le rêve et la réalité.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Un voyage à Cythère" a obtenu la note de :

6 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :