Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Recueillement

Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Recueillement

Extrait étudié : Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Recueillement

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.
Extrait du commentaires :

Introduction.

La vie de Baudelaire fut une méditation de sa douleur. Il en a dit souvent les cruautés. Mais quand il faisait un retour profond sur lui-même, dans le silence et la solitude, quand il songeait à ses péchés, à ses voluptés au goût amer, à ses vains élans vers la pureté, elle lui apparaissait comme revêtue d'une sorte de dignité, car il y trouvait le témoignage d'une conscience vigilante au sein même de ses égarements. Dans ce sonnet, il s'adresse à elle comme à un être humain; il en fait une compagne et une confidente. Il l'entraîne loin des plaisirs impurs, et, seul avec elle, voit s'éveiller les souvenirs, tandis que descend la grande paix nocturne.

Le sonnet.

Malgré la solennité de l'interjection ô, qui introduit le personnage allégorique, le poète s'adresse à sa Douleur sur un ton familier, comme on calme un enfant tyrannique, Sois sage... Tiens-toi plus tranquille, ou un malade dont on a satisfait le caprice : Tu réclamais le soir; il descend; le voici. Dans ces deux vers, les signes de ponctuation mettent en relief chacun des accents et soulignent la lenteur paisible du rythme; on songe au geste de la main qui apaise, aux mouvements d'un souffle qui reprend sa régularité; assez de cris de désespoir et de révolte : la solitude du soir se prête à un recueillement plus digne et moins stérile. Les deux vers suivants sont, à dessein, en demi-teinte : le poète crée une impression de brouillard avec des mots vagues (atmosphère, enveloppe) et témoigne d'une discrète pitié pour ses semblables.

 

Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Recueillement Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Charles BAUDELAIRE (1821-1867) (Recueil : Les fleurs du mal) - Recueillement" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :