Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Beckett, En attendant Godot. I.

Extrait étudié : Beckett, En attendant Godot. I. ESTRAGON : Endroit délicieux. (Il se retourne, avance jusqu'à la rampe, regarde vers le public.) Aspects riants. (Il se tourne vers Vladimir.) Allons-nous-en. VLADIMIR : On ne peut pas. ESTRAGON : Pourquoi ? VLADIMIR : On attend Godot. ESTRAGON : C'est vrai. (Un temps.) Tu es sûr que c'est ici ? VLADIMIR : Quoi ? ESTRAGON : Qu' il faut attendre. VLADIMIR : Il a dit devant l'arbre. (Ils regardent l'arbre.) Tu en vois d'autres ? ESTRAGON : Qu'est-ce que c'est ? VLADIMIR : On dirait un saule. ESTRAGON : Où sont les feuilles ? VLADIMIR : Il doit être mort. ESTRAGON : Finis les pleurs. VLADIMIR : A moins que ce ne soit pas la saison. ESTRAGON : Ce ne serait pas plutôt un arbrisseau ? VLADIMIR : Un arbuste. ESTRAGON : Un arbrisseau. VLADIMIR : Un – (Il se reprend). Qu'est-ce que tu veux insinuer ? Qu'on s'est trompé d'endroit ? ESTRAGON : Il devrait être là. VLADIMIR : Il n'a pas dit ferme qu'il viendrait. ESTRAGON : Et s'il ne vient pas ? VLADIMIR : Nous reviendrons demain. ESTRAGON : Et puis après-demain. VLADIMIR : Peut-être. ESTRAGON : Et ainsi de suite. VLADIMIR : C'est-à-dire... ESTRAGON : Jusqu'à ce qu'il vienne. VLADIMIR : Tu es impitoyable. ESTRAGON : Nous sommes déjà venus hier. VLADIMIR : Ah non, là tu te goures. ESTRAGON : Qu'est-ce que nous avons fait hier ? VLADIMIR : Ce que nous avons fait hier ? ESTRAGON : Oui. VLADIMIR : Ma foi... (Se fâchant.) Pour jeter le doute, à toi le pompon. ESTRAGON : Pour moi, nous étions ici. VLADIMIR (regard circulaire) : L'endroit te semble familier ? ESTRAGON : Je ne dis pas ça. VLADIMIR : Alors ? ESTRAGON : Ça n'empêche pas. VLADIMIR :Tout de même... cet arbre... (se tournant vers le public) ...cette tourbière. ESTRAGON : Tu es sûr que c'était ce soir ? VLADIMIR : Quoi ? ESTRAGON : Qu'il fallait attendre ? VLADIMIR : Il a dit samedi. (Un temps.) Il me semble. ESTRAGON : Après le turbin. VLADIMIR : J'ai dû le noter. (Il fouille dans ses poches, archibondées de saletés de toutes sortes.) ESTRAGON : Mais quel samedi ? Et sommes-nous samedi ? Ne serait-on pas plutôt dimanche ? ou lundi ? ou vendredi ? VLADIMIR (regardant avec affolement autour de lui, comme si la date était inscrite dans le paysage) : Ce n'est pas possible. ESTRAGON : Ou jeudi. VLADIMIR : Comment faire ? ESTRAGON : S'il s'est dérangé pour rien hier soir, tu penses bien qu'il ne viendra pas aujourd'hui.
Extrait du commentaires : Né à Dublin, Samuel Beckett, après avoir été assistant de littérature française dans sa ville natale, s'installe à Paris en 1936. Il écrit d'abord des romans (Murphy, Molloy, Malone meurt, L'Innommable), puis se sent attiré vers la scène. En attendant Godot triomphe en 1953 au Théâtre de Babylone avant d'être joué dans le monde entier. La pièce est une farce tragique en deux actes. Deux vagabonds pitoyables, Vladimir et Estragon, échangent quelques propos sur une route déserte de campagne; ils attendent un certain Godot, dont la venue leur apportera sans doute quelque réconfort, mais un messager leur apprend que Godot, empêché, ne viendra que demain. Le jour suivant répète ce qui s'est passé la veille : Godot sera éternellement attendu. Samuel Beckett compose ensuite Tous ceux qui tombent, Fin de partie, Acte sans paroles, La Dernière Bande, Oh! les beaux jours.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Beckett, En attendant Godot. I." a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :