Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, Acte V, scène 7

Extrait étudié : Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, Acte V, scène 7 Le Comte croit avoir obtenu un rendez-vous galant avec Suzanne : c'est la Comtesse déguisée en Suzanne, qu'il tente de séduire. Figaro et Suzanne assistent à la scène, cachés. ] LE COMTE prend la main de sa femme : Mais quelle peau fine et douce, et qu'il s'en faut que la comtesse ait la main aussi belle ! LA COMTESSE, à part : Oh ! la prévention ! LE COMTE : A-t-elle ce bras ferme et rondelet ? ces jolis doigts plein de grâce et d'espièglerie ? LA COMTESSE, de la voix de Suzanne : Ainsi l'amour ?... LE COMTE : L'amour ... n'est que le roman du coeur : c'est le plaisir qui en est l'histoire ; il m'amène à tes genoux. LA COMTESSE : Vous ne l'aimez plus ? LE COMTE : Je l'aime beaucoup ; mais trois ans d'union rendent l'hymen si respectable ! LA COMTESSE : Que vouliez-vous en elle ? LE COMTE, la caressant : Ce que je trouve en toi, ma beauté ... LA COMTESSE : Mais dites donc. LE COMTE : ... Je ne sais : moins d'uniformité peut-être, plus de piquant dans les manières ; un je ne sais quoi qui fait le charme ; quelquefois un refus, que sais-je ? Nos femmes croient tout accomplir en nous aimant : cela dit une fois, elles nous aiment, nous aiment ! (quand elles nous aiment), et sont si complaisantes et si constamment obligeantes, et toujours, et sans relâche, qu'on est tout surpris un beau soir de trouver la satiété où l'on recherchait le bonheur ! LA COMTESSE, à part : Ah ! quelle leçon ! LE COMTE : En vérité, Suzon, j'ai pensé mille fois que si nous poursuivons ailleurs ce plaisir qui nous fuit chez elles, c'est qu'elles n'étudient pas assez l'art de soutenir notre goût, de se renouveler à l'amour, de ranimer, pour ainsi dire, le charme de leur possession par celui de la variété. LA COMTESSE, piquée : Donc elles doivent tout ?... LE COMTE, riant : Et l'homme rien ? Changerons-nous la marche de la nature ? notre tâche à nous fut de les obtenir : la leur... LA COMTESSE : La leur ?... LE COMTE : Est de nous retenir : on l'oublie trop. LA COMTESSE : Ce ne sera pas moi. LE COMTE : Ni moi. FIGARO, à part : Ni moi. SUZANNE, à part : Ni moi. LE COMTE prend la main de sa femme : Il y a de l'écho ici ; parlons plus bas. (...)

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, Acte V, scène 7" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :